comment définir sa pratique? (ou plutôt RE…définir)

artisanbnistecamerounais.jpg

L’art est un mot qui de par la représentation que l’on s’en fait est perçu maladroitement. A chaque époque l’image de l’artiste a été remaniée, bien souvent à travers de faux préjugés d’ailleurs, non l’artiste n’est pas « ce marginal, intellectuel et peu sociable qui maîtrise une pratique innaccessible ». Non, il est « monsieur et madame tout le monde », il ne se passe d’ailleurs pas un jour sans que l’on ne le croise au détour d’une rue, au comptoir de sa boutique ou en train d’oeuvrer derrière son atelier.

Revenons plutôt sur la signification propre du mot, il est tiré du mot italien « artigiano » lui même dérivé du latin « ars », son origine provient en premier lieu de l’actuel ouvrier (qui est en fait « l’oeuvrier », celui qui réalise une oeuvre…) et qui par la suite lors des différentes spécialisations relatives à son travail s’est transformé en « artisan » (oui ce monsieur tout le monde que vous croisez chaque jours, l’artiste n’étant en réalité que son synonime à dater du XVIIème siècle). Par application pure, l’artisan est celui qui de par ses connaissances donne forme et vie à une matière quelconque première (le bois, le métal, la pierre, la terre etc…), il donc considéré comme tel en opposition à l’ouvrage industriel et automatisé (entendons nous, son travail s’effectue par petites unités et à taille humaine, car l’automatisation et l’industrie ont de tous temps perdurées à des échelles et des niveaux de connaissances différentes certes mais existants).

Alors oui, l’artisan menuisier, l’artisan forgeron, l’artisan maçon, l’artisan verrier n’est autre qu’un artiste; un concepteur qui grâce à ses acquis et à son imagination façonne un matériau. 

(1) un artisan ébéniste camerounais

Laisser un commentaire